Logement étudiant : Cooliving, l’auberge espagnole 2.0

Photo of author
Written By Sébastien

Passionné de Madrid depuis plus de 10 ans je vous donne toutes mes astuces

Par Stéphanie SavariaudPublié le 05/07/2022 à 16:04.

En 2018, un jeune entrepreneur palois crée un concept de « colocation affinitaire » dans des immeubles rénovés qui séduit de plus en plus les étudiants et les jeunes actifs…

« Avez-vous vu le film « L’Auberge espagnole » avec Romain Duris ? Ben c’est un peu comme ça chez nous, les gens viennent visiter et partager un moment avec les « colocataires », si on crée de la chimie, la…

« Avez-vous vu le film ‘L’Auberge espagnole’ avec Romain Duris ? Ben c’est tout à fait ça chez nous, les gens viennent visiter et partager un moment avec les ‘colocataires’, si vous créez de l’alchimie, la personne les rejoint », explique Mehdi Toullec, qui a créé Cooliving il y a quatre ans à Pau.

Un grand appartement réparti de 300 à 900 m² dans des espaces rénovés avec « de grands espaces communs et une chambre toute équipée avec bureau pour étudier sereinement ».

« J’avais moi-même eu une colocation à Madrid pendant mes études, nous étions 15, la moitié d’entre nous vivaient dans leurs chambres et la déco était un peu bête », explique Mehdi, qui a fait de cette expérience un logement indispensable pour les jeunes entre deux. les âges de 18 et 35 ans.

« Notre métier, c’est de créer et d’animer des communautés, de vivre ensemble avec des outils numériques et humains, ce n’est pas qu’un loyer », développe-t-il, précisant que « ce n’est plus le Club Med, ni un vivre co-animé ». Cooliving a des partenaires locaux qui permettent d’organiser des événements pour renforcer la cohésion.

Pour les étudiants, c’est aussi un facteur rassurant pour les parents. « Tout est compris dans un loyer qui, charges comprises, oscille entre 490 et 590 euros environ pour les plus belles pièces, et est éligible aux APL, avec un loyer résidentiel meublé classique. »

Les étudiants travaillent avec de jeunes ouvriers, actuellement avec Pau, le plus jeune qui a 18 ans en école de commerce et le doyen, 41 ans, stagiaire en médecine. « 30 à 40 % des locataires viennent de l’extérieur de Pau », ajoute Mehdi.

Tout est inclus dans le loyer : « Du lave-vaisselle à la pince à linge dans un environnement sécuritaire. »

Un modèle qui a connu un certain succès : « Le marché est important et nous sommes associés au groupe immobilier Essor, avec pour objectif de nous développer dans d’autres villes de France », ajoute Mehdi.